Après un coup franc passé juste au dessus du but français, c'est finalement Éder qui ouvre le score (1-0). Les Bleus s'imposent 3-2 grâce à un but de Blaise Matuidi en fin de match. Elle consiste en une sélection des meilleurs joueurs français. Il s’en faut de très peu que l'équipe de France des Vignal, Jonquet, Baratte et Flamion soit la première équipe du continent à battre les Anglais sur leurs terres ; les Hongrois réalisent cet exploit deux ans plus tard. Premier buteur de cette rencontre après 17 minutes, Olivier Giroud marque le centième but de la France en Coupe du monde[48]. Lors de la coupe du monde 1938 en France, les Bleus font bonne figure mais se retrouvent contre l'ogre italien en quart de finale. Le mardi 12 février à 13h30 sur France Inter, l'émission La Marche de l'histoire animée par Jean Lebrun accueille le chercheur François Da Rocha Carneiro pour évoquer l'histoire de l'équipe de France de football. Les Bleus peuvent donc aborder l'Euro 2016 en toute sérénité. Marinette Pichon avec 81 buts en 112 sélections (1994 à 2006). De profonds changements sont apportés, tant du point de vue de l’équipe technique entourant les Bleus que sur celui du terrain, avec la création du Conseil de gestion de l'Équipe de France destiné à soutenir le sélectionneur. Citons également le match gagné en Hollande (4-5) en 1934. En quart de finale, elle rencontre l’Espagne qu'elle bat 2-1, en dépit d'un penalty espagnol raté par Raúl dans les arrêts de jeu. À la suite de cet échec, Lilian Thuram et Claude Makelele annoncent leur retraite internationale. L'équipe de France commence mal ses matchs de qualifications en perdant à domicile contre la Biélorussie (0-1) mais s'impose lors du second match face à la Bosnie-Herzégovine(2-0) qui jouait à domicile. Dans un stade Vélodrome vide (9 438 spectateurs)[14], la France s'incline deux buts à zéro. L'équipe de France entame la compétition par un match nul 1-1 contre l'Angleterre, égalisant en seconde période après une première mi-temps timorée. France Culture retrace, à travers une semaine spéciale 14-18, tout ce qui a façonné l’Histoire de la Grande guerre du 5 au 11 novembre 2018. Au début de 2007, elle s'incline face à l'Argentine (0-1) en match amical au Stade de France. Le 12 septembre, les Bleus reçoivent l’Écosse au Parc des Princes à Paris, où les Français n'ont pas joué depuis 10 ans. Le match est heurté et aucune des deux équipes ne parvient à prendre l'avantage, malgré plusieurs occasions françaises. La France termine à la deuxième place du groupe B des éliminatoires de l'Euro 2008 derrière l'Italie. Pour sa première sélection, le petit Marseillais apporte une fraîcheur et une vitesse qui manquait à Sidney Govou, souvent battu dans les duels et s'impliquant davantage dans la récupération que dans l'offensive. La France a le cinquième plus beau palmarès de la coupe du monde avec deux victoires et trois podiums (une fois deuxième et deux fois troisième - derrière le Brésil, l’Allemagne, l’Italie et l’Argentine, mais devant l’Uruguay, l’Angleterre et l’Espagne). Le 26 mai, les Bleus se présentent devant le Costa Rica au Stade Félix-Bollaert de Lens dans un schéma inédit, un 4-3-3 composé d'une défense souvent aligné mais qui n'a pas encore fait ses preuves avec au centre William Gallas et Éric Abidal et respectivement à gauche et à droite Patrice Évra désigné capitaine de l'équipe et le gunners Bacary Sagna. Aussi, les matches entre les sélections USFSA et AFA, à Paris le 18 mars 1909 (victoire anglaise 8-0) et à Ipswich, le 12 mars 1910 ne peuvent être considérés comme officielles : la dernière rencontre consista en la plus lourde d’une équipe de France de football, puisque les amateurs de l’USFSA furent battus, pour ne pas dire hachés menu, par leur homologues anglais, 20 buts à zéro ! Puis battent la Suède 1-0 grâce à un but de Varane en fin de match au Stade Vélodrome. Historien médiéviste de formation, il décide pourtant de consacrer sa thèse à réaliser une histoire culturelle et sociale du football, soutenue en ce début d'année sous le titre "Les joueurs de l'équipe de France de football : construction d'une élite sportive (1904 - 2012)". Lors des prolongations, Zidane a l'occasion de marquer le but de la victoire mais Gianluigi Buffon sauve admirablement son camp. Elle termine toutefois sur le podium grâce à un succès 6-3 sur la République fédérale d'Allemagne (avec notamment un quadruplé de Fontaine). Pour le match d'ouverture face à la Roumanie le 10 juillet les Bleus ouvrent le score en deuxième mi-temps grâce à Giroud, mais encaissent un pénalty quelques minutes plus tard tiré par le Roumain Stanscu, mais réussissent à s'imposer grâce à un but de Payet à la 89ème minute. C'est une véritable pantalonnade et ces deux rencontres olympiques furent rétroactivement comptabilisées comme matchs officiels de l'équipe de France A (matchs no 11 et 12). Wendie Renard avec 24 buts en 120 sélections (depuis 2011). À cette époque, les Français sont d’ailleurs souvent surnommés les « Brésiliens de l’Europe » en hommage à leur jeu spectaculaire et systématiquement tourné vers l’offensive. Elle est la troisième nation européenne dans la hiérarchie et l'histoire de cette compétition derrière l'Allemagne et l'Italie. L’équipe de France de football démarre donc son histoire officielle le 1er mai 1904 par un honorable match nul en Belgique (3-3)[1]. Pour préparer la coupe du monde, la France effectué quatre matchs de préparation. La France devient alors l’une des toutes meilleures équipes nationales, mais elle rate sa coupe du monde en 1954 (défaite 0-1 contre la Yougoslavie et succès 3-2 insuffisant contre le Mexique) à la suite d'une phase de préparation bâclée[11]. Le match tient toutes ses promesses, à tel point que Pelé le qualifiera de « match du siècle ». La liste est ensuite réduite à 24 car des réserves sont émises sur la santé du défenseur William Gallas, titulaire indiscutable mais de retour de blessure. En 1931, c’est l’Allemagne qui s’incline 1-0 face aux Bleus, puis l’Angleterre sombre corps et biens (5-2) le 14 mai face à une équipe de France survoltée. Pour la première fois de son histoire, l'équipe de France perd trois matchs officiels consécutifs[24]. L'ambiance devient alors délétère, avec l'exclusion de Nicolas Anelka qui a insulté le sélectionneur Raymond Domenech lors de la mi-temps du match contre le Mexique[33],[34], un doigt d'honneur de William Gallas à David Astorga, journaliste de TF1[34], qui s'approchait de lui pour recueillir sa réaction à la fin de ce match perdu, de multiples rumeurs d'incidents, des joueurs qui refusent de s'entraîner[33] et la démission du directeur général délégué de la FFF Jean-Louis Valentin[35]. Dès le match d’ouverture, les Bleus se font surprendre par le Sénégal (0-1). La France est choisie pour organiser la phase finale qui regroupe les quatre dernières équipes encore en lice. Un mois plus tard, la France affronte la Serbie et l'emporte (2-1, buts de Henry et Anelka). Les éliminatoires pour l’Euro 1996 sont laborieux et laissent craindre une nouvelle déconvenue. Elle se porte enfin au sommet du monde en battant l'Uruguay, détentrice de la Copa América, 2-0 à Paris en 1985 pour le compte de la Coupe intercontinentale des nations grâce à des buts de Dominique Rocheteau et de José Touré. Elle ne se qualifie pas aux coupes du monde de 1970 (éliminé par la Suède) et 1974 (éliminé par l'Union soviétique). Les Bleus battent la Croatie 4 buts à 2 et deviennent champions du monde pour la deuxième fois de leur Histoire. Quelques jours plus tard, une équipe de France très rajeunie bat l'Autriche, pays organisateur de l'Euro (avec la Suisse), 1-0 en match amical au Stade de France, grâce au premier but de Benzema dont c'est la première titularisation. L'une des premières à percuter. Raymond Domenech est officiellement maintenu dans ces fonctions le 15 octobre, la fédération considérant que l'équipe de France est revenue dans la bonne voie. Le second match face à la Biélorussie est plus facile (3-1) pour les Français. Alors que le jeu est relativement dominé par les Portugais, Henry obtient un penalty que Zidane se charge de transformer. En demi finale , la France affronte l'Allemagne championne du monde au Stade Vélodrome de Marseille. Si la série de matchs préparatoires à la Coupe du monde soulève une certaine inquiétude auprès de plusieurs observateurs, ce qui vaudra notamment au journal l'Équipe les foudres d'Aimé Jacquet a posteriori, les Bleus sont bel et bien présents au rendez-vous. Le samedi 9 mars à 10h sur France Culture, l'émission Concordance des temps animée par Jean-Noël Jeanneney accueille l'historien de la ruralité et du socialisme Edouard Lynch pour évoquer "un siècle de révoltes de paysans en colère". À la suite du tirage au sort du tournoi de football des JO, la France est exemptée du tour préliminaire et entame la compétition directement en huitième de finale[7]. Sur France Culture, Emmanuel Laurentin et La Fabrique de l'Histoire consacreront la semaine du 25 mars aux relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. En effet, en 1907 avait été fondé l’Amateur Football Association, en Angleterre, par les clubs universitaires, afin de protéger l’amateurisme des progrès du professionnalisme. En quarts de finale, les Bleus ne font qu'une bouchée de l'Irlande du Nord 4-0. Publié le Comme en 2002, les Bleus sont éliminés dès le premier tour. L'équipe de France attaque la compétition par un match nul inquiétant 0-0 face à la Roumanie, puis se fait battre lourdement par les Pays-Bas (4-1, ce qui constitue la plus lourde défaite en compétition officielle de la France depuis 1968). Continuant à jouer l’offensive et un football spectaculaire, les Français se font rejoindre au score en l’espace de quelques minutes. Le 11 novembre ils vainquent les Danois 2 buts à 1 à Copenhague et battent les champions du monde allemands 2-0 le 13 novembre au Stade de France dans un match attristés par les attentats terroriste survenus dans la capitale au cours de la soirée et qui ont fait 130 morts. Le tirage au sort des poules du premier tour effectué le 6 décembre 2013 verse l'équipe de France dans le Groupe E avec la Suisse (tête de série), le Honduras et l'Équateur. Pour le premier match de qualification pour le Mondial, l'équipe de France s'impose difficilement en Finlande 1-0 grâce à Abou Diaby. Qualifiée pour l’Euro 1996, l’équipe de France y atteint les demi-finales en confirmant la solidité à toute épreuve de son bloc défensif (quatre défenseurs et trois milieux récupérateurs) mais déçoit quelque peu par le manque d’inspiration de son secteur offensif et de ses deux créateurs (Zinedine Zidane et Youri Djorkaeff), pourtant très attendus. Les Bleus héritent du groupe 7, composé de la Roumanie, la Serbie, la Lituanie, les Îles Féroé et l'Autriche. Mais ils s'effondrent dans la dernière ligne droite alors qu'un point lors des deux derniers matchs leur aurait suffi[20]; d'abord sur le score de (2-3) contre la modeste équipe d’Israël (que les Tricolores avaient battu 4-0 à l'aller), puis (1-2) contre la Bulgarie, avec à chaque fois un but encaissé à la dernière minute[21], et ce, à domicile. Le Portugal est champion d'Europe de football pour la première fois de son histoire tandis que Antoine Griezmann finit meilleur buteur du tournoi et meilleur joueur de la compétition. sur l’app sport ou sur Le premier joueur noir sélectionné en équipe de France de football (Raoul Diagne) fêta sa première cape dès 1931. Les deux gros points noirs sont l'inefficacité de Sidney Govou et le mauvais positionnement de Nicolas Anelka, qui, comme on pouvait le prévoir, a évolué davantage comme un électron libre que comme un buteur, préférant aller chercher le ballon à la place de Yoann Gourcuff plutôt que d'être à sa réception dans la surface de réparation. Lors de cette Coupe du monde, la France est opposée lors du premier tour à l'Autriche, qui fait partie des favoris[8]. Un match de barrage est disputé à Milan en Italie. En grisé, l'équipe de France ne dispute pas la compétition en question ou ne dispute aucun match l'année en question. Cela ne se produira malheureusement pas: la France sera tenue en échec le 30 mai à Radès par la Tunisie (1-1) et un but de la tête de William Gallas sur coup-franc, puis battue pour la première fois de son histoire par la Chine le 4 juin sur l'île de La Réunion[32]. En l’absence des principaux titulaires, la France perd également le match pour la troisième place contre la Pologne (2-3). Son successeur, désigné par la Fédération française de football, est Laurent Blanc[37]. Cette base de travail est d’autant plus solide qu’à partir de l’été 1996, grâce à l’arrêt Bosman, la plupart des joueurs de l’équipe de France partent jouer à l’étranger où ils acquièrent une stature internationale et une précieuse expérience du haut niveau. Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, France Culture replonge dans les récits, les mémoires et les archives pour comprendre la vie de ces soldats, de la population et des personnalités politiques aussi bien en France qu’à travers toute l’Europe. Le 4 septembre, les Bleus s'imposent face au Portugal à Lisbonne (1-0) grâce à un coup franc de Valbuena à 5 minutes de la fin.