Or le Discours de la servitude volontaire, surnommé le Contr'un, est, aux yeux de l'histoire, le chef-d'œuvre du jeune homme. La Boétie évoque plusieurs raisons. L'analyse des conditions et des effets de la servitude volontaire : coutume, lâcheté, ingénuité d Le Discours de la servitude volontaire analyse cette énigme. Bien mieux il y en a qui en réclament plus . Il est nommé conseiller au parlement de Bordeaux en 1553 où il rencontrera Montaigne : c'est le début de leur amitié. Publié en 1576, Le Discours de la servitude volontaire est l'oeuvre d'un jeune auteur de dix-huit ans. D’autant que le discours a été distribué initialement sous forme de manuscrit mais n’a jamais été publié par La Boétie. Les colonnes du site sont ouvertes aux contributions externes. Ensuite, philosopher consiste à argumenter de manière rationnelle sur son étonnement. Une approche philosophique de la maladie, La Neuro-philosophie et le Transhumanisme, Créon, héros tragique: Une lecture philosophique du mythe grec, La philosophie de Heidegger: De l’étant à l’Etre, Bourguignon et la Mondialisation des Inégalités, Modifier les paramètres de confidentialité. Selon Montaigne, La Boétie (1530-1563) aurait écrit son livre à seize ou dix-huit ans, soit en 1546 ou, plus probablement, en 1548, le corrigeant quelques années plus tard, alors qu'il était étudiant à l'université d'Orléans.Le chapitre xxviii du livre premier des Essais précise : « C'est un discours auquel il donna le nom de La Servitude Publié en 1576, Le Discours de la servitude volontaire est l'œuvre d'un jeune auteur de dix-huit ans. Parce que le texte est plutôt difficile si on le lit dans une autre version peut-être… Je doute que vous puissiez comprendre une lecture d’un français datant plus d’un seul siècle déjà, donc La Boétie, excusez-moi, mais c’est un peu prétentieux … (Je parle dans le cas où vous n’êtes pas un fervent de littérature). Les uns ont toujours devant les yeux le bonheur de leur vie passée et l’attente d’un bien-être égal pour l’avenir. Analyse linéaire du Discours de la servitude volontaire Enfin, si l’on voit non pas cent, non pas mille hommes, mais cent pays, mille villes, un million d’hommes ne pas assaillir celui qui les traite tous comme autant de serfs et d’esclaves, comment qualifierons-nous cela ? Est-ce lâcheté ? Le peuple est un esclave volontaire, et le roi est puissant, par le pouvoir que le peuple lui donne. La Boétie continue son argumentation par la réponse à cette question rhéthorique : Qu’on mette face à face cinquante mille hommes en armes ; qu’on les range en bataille, qu’ils en viennent aux mains ; les uns, libres, combattent pour leur liberté, les autres combattent pour la leur ravir. La négation « n’attendre pour salaire (…) que la servitude » suggère la vacuité de l’attitude des hommes qui veulent simplement réduire les autres en esclavage. Il a 18 ans lorsqu’il rédige le Discours de la servitude volontaire, qui deviendra son œuvre la plus connue. La Boétie, Discours de la servitude volontaire (Commentaire composé) Introduction : La Boétie est né à Sarlat en 1530 et fait ses études au collège de Guyenne à Bordeaux. Sa radicalité philosophique, pour le XVIe siècle, est vertigineuse. Le site couvre ainsi les grandes traditions philosophiques, des présocratiques aux philosophes contemporains, tout en essayant d’apporter une lecture philosophique au champ culturel en général, qu’il s’agisse de cinéma, de littérature, de politique ou de musique. la situation actuelle dans le monde, mais spécialement en France est typique de la situation dénoncée par La Boétie dans l’affaire du virus. DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE OU LE CONTR’UN ETIENNE DE LA BOéTIE Depuis le XVIe siècle, la question redoutable demeure : pourquoi l’être humain com-bat-il pour sa servitude comme si son bonheur en dépendait ? Introduction et notes de Paul Bonnefon, conservateur de la bibliothèque de l'Arsenal. Certes, à 3€, je n'ai pas perdu grand chose. littéraires, éditées d'ailleurs par Montaigne. Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'unest un court ré- quisitoire contre l'absolutisme qui étonne par son érudition et par sa profondeur, alors qu'il est censé être rédigé par un jeune homme d'à peine 18 ans. servitude volontaire \sɛʁ.vi.tyd vɔ.lɔ̃.tɛʁ\ féminin. À cette dénonciation font directement écho la problématique du consentement développée en psychodynamique du travail et l’étude de la … Il a rédigé également de nombreux sonnets … [ Lire la suite de sa biographie] Lire aussi : La littérature et les arts peuvent-ils être une arme contre certaines réalités sociales ? H.Schwartzm. Il rejette l'idée selon laquelle la servitude est naturelle. Dans ces journées glorieuses, c’était moins la bataille des Grecs contre les Perses que la victoire de la liberté sur la domination, de l’affranchissement sur la convoitise. l L’auteur Etienne de La Boétie naît à Sarlat dans le Périgord en 1530. Puis il s'attache à l'étude de la nature humaine pour comprendre sa perversion sous l'effet d'une tyrannie qui se fonde sur la servitude volontaire. Disait Ulysse en Homère, parlant en public. Les autres n’ont pour aiguillon qu’une petite pointe de convoitise qui s’émousse soudain contre le danger, et dont l’ardeur s’éteint dans le sang de leur première blessure. La question centrale posée dans le Discours est : Comment la liberté des peuples peut-elle se retourner contre elle-même ? Publié en 1576, Le Discours de la servitude volontaire est l'oeuvre d'un jeune auteur de dix-huit ans. Résumé du document. Tous droits réservés. Cette thématique de la liberté retournée influencera beaucoup Rousseau dans le Contrat Social ou encore Sartre dont la thèse sur la mauvaise foi est l’équivalent ontologique. Les substantifs liberté et affranchissement, à valeur positive, sont opposés à un champ lexical qui renvoie à la servitude : ils renforcent l’ampleur du réquisitoire contre la domination du peuple = on comprend qu’il s’agit d’un plaidoyer pour la liberté. Par peur ou par faiblesse, tous les hommes obéissent plutôt que […] Enfin, si l’on voit non pas cent, non pas mille hommes, mais cent pays, mille villes, un million d’hommes ne pas assaillir celui qui les traite tous comme autant de serfs et d’esclaves, comment qualifierons-nous cela ? Ce texte augmentatif est un véritable réquisitoire érudit contre la domination. Julien Josset, fondateur du site. Le champ lexical renvoie au registre épique (danger, sang, bataille, blessure). charge de la publication de ses oeuvres (traductions, poèmes) mais laisse de côté le Discours sur la servitude volontaire, trop polémique durant la période troublée des guerres de religion. Propulsé par WordPress - La-Philosophie.com - 2008-2020. Discours de la servitude volontaire (Analyse) Le Discours de la servitude volontaire est une œuvre d’Etienne de La Boétie , dont l’influence sur la philosophie politique est très grande. Etiene de la Boétie peut certainement être considéré comme le père de la désobéissance non-violente (ou pacifiste). Anne-Marie Cocula vous présente son ouvrage "Etienne de la Boétie et le destin du Discours de la servitude volontaire" aux éditions Classiques Garnier. Le Discours de la servitude volontaire est une œuvre d’Etienne de La Boétie, dont l’influence sur la philosophie politique est très grande. La Boétie écrit Discours de la servitude volontaire en 1547, alors qu’il n ‘a que 18 ans. Mais ce n'est pas ce que je voulais. L’année 1547 est une année de transition : François Ier, qui avait entrepris une œuvre de centralisation monarchique, meurt et Henri II prend le pouvoir. Rappeler des éléments importants sur l’auteur : C’est un texte argumentatif écrit très jeune par La Boétie, écrivain humaniste (attention : il s’agit ici de citer seulement les éléments pertinents pour l’analyse de ce texte). Lesquels iront le plus courageusement au combat : ceux qui espèrent pour récompense le maintien de leur liberté, ou ceux qui n’attendent pour salaire des coups qu’il donnent et qu’ils reçoivent que la servitude d’autrui ? Ami de Montaigne, à qui il confia son manuscrit, Etienne de La … Autre plan possible I. Publié en latin, par fragments en 1574, puis intégralement en français en 1576, il a été écrit par La Boétie probablement à l'âge de 16 ou 18 ans1. Attention à ne pas choisir de problématique trop générale (du type « comment l’auteur persuade t-il le lecteur? 3 La division de la Servitude volontaire en alinéas provient de l’édition des Memoires (1577), qui d ; 7 Le texte d’origine du manuscrit De Mesmes ne comporte pas de paragraphes, contrairement à ce que suggère l’édition au programme qui s’y prétend fidèle. Aucune partie de ce site ne peut être reproduite sans notre autorisation écrite. La littérature et les arts peuvent-ils être une arme contre certaines réalités sociales ? Ils s’estiment meilleurs citoyens et se terrent comme des rats . Cet article tente de cerner l’étrangeté du concept de servitude volontaire au moyen d’un retour sur l’œuvre d’Étienne de La Boétie, qui, dans son célèbre Discours de la servitude volontaire (1574), dénonce « l’opiniâtre volonté de servir » de l’homme pourtant libre par nature. L’une des idées phares de La Boétie est que le renversement des régimes est essentiellement psychologique : le peuple doit arrêter de se croire inférieur à son gouvernement. analyse les rapports maître-esclave qui régissent le monde et reposent sur la peur, la complaisance, la flagornerie et l'humiliation de soi-même. Le texte fut édité à titre posthume. Il est nommé conseiller au parlement de Bordeaux en 1553 où il rencontrera Montaigne : c'est le début de leur amitié. Le discours de la servitude volontaire. Indépendant, le site est maintenu par une équipe d'anciens étudiants en sciences humaines, aujourd'hui professeurs ou journalistes. "le Discours de la Servitude Volontaire" est, finalement, malgré la maturité que l'on prête à son auteur, empreint d'une certaine inexpérience des rapports humains, de la nature humaine, même s'il repère parfaitement les mécanismes de perpétuation du pouvoir. Je le lirai après avoir lu le Discours de la servitude volontaire. – Le tyran est souvent un homme faible, comme les autres. Problème d'interprétation : dissertation théorique sur le peuple et sa servitude ou texte anti-monarchique ? Montaigne cherche à en connaître l'auteur : de sa ren- contre avec La Boétie naît alors une amitié qui va durer jusqu'à la mort de ce dernier. En respectant bien la méthode (clarté, justification par des exemples, pas de paraphrase et réflexion logique et argumentée), vous ne devriez pas avoir de problèmes pour commenter le Discours de la servitude volontaire, un texte majeur de la littérature du XVIème siècle! Ami de Montaigne, à qui il confia son manuscrit, Etienne de La … On peut citer L’Esprit des lois de Montesquieu, dans lequel l’auteur livre également un texte argumentatif, mais en employant une autre méthode : l’ironie, puisqu’il feint de justifier l’esclavage. Ce livre, qui doit très certainement être intéressant à lire, n'est pas le Discours de la servitude volontaire. Cet article tente de cerner l’étrangeté du concept de servitude volontaire au moyen d’un retour sur l’œuvre d’Étienne de La Boétie, qui, dans son célèbre Discours de la servitude volontaire (1574), dénonce « l’opiniâtre volonté de servir » de l’homme pourtant libre par nature. À noter ici : Il rejette l'idée selon laquelle la servitude est naturelle. Expliquer l'inexplicable. En ce qui concerne la problématique, elle pourrait porter sur les ressources argumentatives mises profit par La Boétie. Entretien avec Violaine Giacomotto-Charra, Professeur de littérature et langue françaises, littérature et histoire des savoirs à la Renaissance à l'Université Bordeaux Montaigne. La Boétie évoque plusieurs raisons. – Les tyrans créent une structure de pouvoir très élaborée, consistant en une hiérarchie à plusieurs niveaux, composée d’une conspiration des complices. Citer ce texte permet de s’interroger sur les différents outils dont dispose l’auteur pour convaincre et persuader (exemples et érudition chez La Boétie, ironie chez Montesquieu…). Ce manuscrit ne comporte pas d’autres alinéas que ceux des citations. Issu d’un milieu aisé et cultivé il est attiré, à l’instar de nombreux jeunes nobles et bourgeois de son temps, par l’étude des civilisations grecque et romaine, auxquelles d’ailleurs il fait très souvent référence dans son ouvrage. Auxquels promettrez-vous la victoire ? Discours de la servitude volontaire (Analyse) Discours de la servitude volontaire, suivi du mémoire touchant l'Edit de janvier 1562. Le groupe verbal à l’imparfait « la mer en débordait » a une valeur descriptive et permet de rendre plus réel l’exemple cité. Pour illustrer la servitude contrainte, il prend l'exemple d'Athènes, qui fut asservie. La thèse de la Boétie est la suivante : les régimes sont fondés sur la peur, laquelle sert à dissimuler l’absence de légitimité des gouvernants. II – L’érudition au service de l’interrogation sur une réalité politique, III – Un réquisitoire contre la servitude. Au contraire, il la juge contre-nature. « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ». Mais La Boétie ne se cantonne pas à cette analyse conservatrice. 1549. DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE OU LE CONTR’UN ETIENNE DE LA BOéTIE Depuis le XVIe siècle, la question redoutable demeure : pourquoi l’être humain com-bat-il pour sa servitude comme si son bonheur en dépendait ? Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Derrière la simple analyse des causes de la tyrannie, le lecteur perçoit bien que le Discours de la servitude volontaire est un appel aux peuples opprimés à sortir de leur état de servitude. Deux hommes, et même dix, peuvent bien en craindre un ; mais que mille, un million, mille villes ne se défendent pas contre un seul homme, cela n’est pas couardise : elle ne va pas jusque-là, de même que la vaillance n’exige pas qu’un seul homme escalade une forteresse, attaque une armée, conquière un royaume. Discours de la Servitude Volontaire – Résumé du Texte de la Boëtie * La première raison pour laquelle les hommes servent volontairement, c’est qu’ils naissent serviles et qu’ils sont élevés comme tels. Cette phrase, attribuée à Etienne de La Boétie, semble donner le ton au réquisitoire contre l’absolutisme que constitue Le discours de la servitude volontaire, rédigé en 1549. La Boétie, Discours de la servitude volontaire (Commentaire composé) Introduction : La Boétie est né à Sarlat en 1530 et fait ses études au collège de Guyenne à Bordeaux. Discours de la servitude volontaire par Étienne de La Boétie (1530-1563) Rédigé entre 1546 et 1555 Publié entre 1574 et 1576 Paris, juillet 2011 Institut Coppet www.institutcoppet.org Cette œuvre est diffusée sous licence Creative Commons L’appel humaniste de La Boétie sera celui des Lumières, et n’est pas sans rappeler la réponse de Kant à la question Qu’est-ce que les Lumières. »). On retrouve une question réthorique et le comparatif d’infériorité « moins que » permet de mettre en valeur les termes de liberté et de domination : un vocabulaire de philosophie politique. Comment une liberté peut-elle s’aliéner ? En écrivant à dix-huit ans le Discours de la servitude volontaire (1548), La Boétie témoigne de sa précocité et de grandes qualités intellectuelles, que Montaigne reconnaîtra dès la naissance de leur amitié, autour de 1556-57, dans le cadre du Parlement de Bordeaux. Le Discours de la servitude volontaire est un essai écrit par Étienne de La Boétie en 1576 contre l'absolutisme et la tyrannie. Ce texte (ô combien actuel !) Sachez avant tout qu’il n’existe pas de réponse unique à cette question. (Inédit) et d'une lettre de M. le conseiller de Montaigne. Le Discours de la servitude volontaire a été écrit par La Boétie alors que celui-ci n'avait que 18 ans (1574). ©2020 Up2School, SAS. Nous cherchons ainsi à faire apparaître les raisons pour lesquelles il risque tendanciellement de se placer dans la dépendance univoque d’un grand Autre, d’adopter des formes prescriptives de la langue, du discours et de l’imaginaire social, de renoncer à sa c…